Présentation

Un Zénith “augmenté”, une Laiterie des grands soirs, de nouvelles trajectoires qui emmènent la manifestation à Illkirch et Schilthigheim : l’édition 2011 du Festival des Artefacts, 16ème en titre, se déploie sur deux semaines, rebondit sur une exceptionnelle saison à La Laiterie et multiplie les soirées et les ports d’attache.
Quelques focus…

FOCUS # 1
Le Festival des Artefacts se déploie cette année sur deux semaines et quatre salles.
Ø Entre le 2 et le 10 avril : à La Laiterie, place forte de l’aventure d’Artefact, lieu de tant de ses plus beaux huis-clos.
Ø Les 7 et 12 avril : à la Salle des Fêtes de Schiltigheim, qu’Artefact retrouve avec plaisir.
Ø Le  13 avril : à l’Illiade à Illkirch Graffenstaden, salle avec laquelle nous ouvrons une nouvelle route artistique
Ø Les 15, 16 et 17 avril au Zénith Strasbourg Europe, de nouveau investit trois jours durant et dans lequel nous aimons à re-créer un espace-temps, grand format ourlé du rouge de conteneurs signatures.
 
FOCUS # 2
Dans une programmation qui voit plus loin que ses têtes d’affiches et s’articule autour des courants artistiques qui font l’actualité de La Laiterie, le Festival des Artefacts propose une grand format en plusieurs temps, à chaque fois thématiques – gestes de programmation qui dessinent les moments proposés aux festivaliers.
Ø Prolongeant de manière événementielle le travail d’accompagnement effectué tout au long de l’année dans le cadre du Centre de Ressources d’Artefact, le Festival des Artefacts débutera par Scènes d’Ici qui présente au public une dizaine d’artistes de la région et proposant également une série d’ateliers, tables rondes et interventions de professionnels.
Ø La séquence à La Laiterie, lieu central de nos tribulations depuis 17 ans et investie pour l’occasion de l’esprit du Festival, présentera une succession de soirées thématiques dont on sait par expérience la singularité.
Ø Portées par de nouvelles rencontres, les escapades à Illkirch ou Schilthigheim proposent de nouveaux sur-mesure à Cali, Les Ogres de Barback ou Moriarty.
Ø Au Zénith, le Festival des Artefacts revient à une format de nouveau articulé sur trois journées :
o la première, résolument consacrée à une scène qui date son Big Bang de l’explosion punk, nous donne l’occasion d’accueillir pour la 1ère fois à    Strasbourg et dans l’Est de la France, NOFX, formation phare parmi les gardiens de la flamme.
o La seconde voie notamment l’événementiel retour de Morcheeba, renouant avec sa formation originale, reconstituée autour des frères Godrey et de la chanteuse Skye, pour des retrouvailles ici scellées sur scène, en point d’orgue d’une poignée d’heures en quête de notes bleues.
o La troisième, aux langueurs espérées, est emmenée par Soprano et Dub Inc dont les récents passages Strasbourgeois appellent au grand format.
 
FOCUS # 3
Par plaisir des fidélités et de la construction, Le Festival des Artefacts prolonge de belles aventures avec des artistes qu’Artefact suit depuis leurs débuts en terres laitières et avec lesquels nous nous plaisons à inventer de nouvelles retrouvailles strasbourgeoises. Ainsi en est-il de Cali, Les Ogres, Moriarty, Aaron, Syd Matters, Hightone ou Lyre le Temps.
 
FOCUS # 4
Le Festival des Artefacts fait corps avec la saison de La Laiterie et nous donne l’occasion de poursuivre de belles aventures en invitant de nouveau en terres strasbourgeoises quelques uns des artistes dont les concerts affichèrent complets dans notre salle, faisant les belles heures de ceux qui les vécurent et l’affliction de ceux qui restèrent à la porte.
 
FOCUS # 4
Campé au Zenith pour son week-end final, Le Festival des Artefacts y re-crée notamment  son « Dock Promenade » – espace extérieur aménagé proposant aux festivaliers interpellations artistiques, impromptus, rêveries sur transats, plaisir des jeux de société…